Quelle stratégie de contenu pour Facebook?

En règle générale, les entreprises souhaitent utiliser Facebook pour augmenter leur notoriété web. Mais ils oublient bien souvent les Do’s et les Don’ts à suivre.  Car il faut se rappeler qu’au début de l’année 2018, les algorithmes de Facebook ont radicalement changé. Les publications de proches sont désormais privilégiées par rapport aux pages d’entreprises. En revanche, les pages qui ont un bon taux d’interaction avec leur audience sont épargnées. Vous devez comprendre que les interactions définissent l’engagement.

Le but de cet article est donc de vous permettre d’établir une stratégie marketing alignée avec la politique de Facebook. Nous allons voir comment axer votre marketing Facebook sur les interactions de votre audience. L’essentiel pour votre entreprise est de pouvoir rester visible en se concentrant sur les publications à l’intention de votre cible.

Restez visible

Certaines marques ont désormais recours aux publicités payantes pour rester visible. C’est le moyen le plus rapide de vendre sur Facebook  et de rester visibles. Les Facebook Ads vous permettent de cibler directement vos clients potentiels et d’en faire des prospects. En effet, ils offrent la possibilité d’y inclure un formulaire. C’est une technique marketing efficace qui booste votre stratégie de contenu sur Facebook. Cependant, cela requiert un budget parfois important, selon la durée et l’audience ciblée.

Un autre moyen de générer des prospects est de travailler sur l’engagement de votre audience. En vous aidant des statistiques de Facebook, vous pouvez élaborer votre stratégie de contenu de manière efficace et pérenne.

  • Le content marketing est une condition sine qua non de l’inbound marketing. Par conséquent, connaître ses cibles reste un incontournable. Vous pourrez ainsi  mettre en place la stratégie adéquate.
  • Nous vous conseillons de renforcer  votre stratégie d’un planning de publication pour publier du contenu de manière régulière. Vous pourrez alors planifier vos publications aux heures où votre public cible est le plus actif.
  • Publiez du contenu interactif et engageant. Des publications de qualité vous aideront à avoir un bon reach pour augmenter votre edgerank.

Vous devez comprendre comment fonctionnent le“reach” et le “edgerank”. Le reach (ou portée) se rapproche de la notion de référencement naturel sur Facebook. Toute interaction alimente votre taux de reach. Quant au edgerank, il s’agit tout simplement de l’algorithme que Facebook a mis en place pour faire apparaître telle ou telle publication en priorité.

Quelques astuces Facebook pour des publications originales

Il faut comprendre que la communication digitale via les réseaux sociaux et très différente de celle de la stratégie de communication traditionnelle. Les médias sociaux servent à créer des interactions. Il ne faut pas se contenter de partager des informations en soi. Pour créer du contenu sur Facebook, il faut donc se focaliser sur la création de réaction et d’engagement :

  • Travaillez sur les émotions. Que ce soit de la joie, du rire ou de la colère, pensez à publier du contenu qui fera réagir votre audience à défaut de faire le buzz
  • Apportez de la valeur. Créez des opportunités, partagez des informations inédites, donnez de l’inspiration à vos abonnés
  • Oubliez cependant les simples partages de lien ou de citation. Aujourd’hui, il faut partager de manière intelligente. Faire une petite accroche percutante ou partager avec un petit descriptif peut être sympa.
  • Retravaillez votre contenu. Vous avez un article percutant sur votre blog ou votre site internet et vous souhaitez le reprendre pour Facebook. Au lieu de le partager simplement, pourquoi ne pas en faire une vidéo qui reprend les éléments essentiels?
  • Pensez au CGU. Késako? Du contenu de fan que vous republiez sur votre page Facebook. Avec la mention de votre fan, cela va sans dire.
  • Faites des vidéos, que ce soit en live ou non. Postez des GIF, partagez des infographies.

Vous l’aurez compris, le principal est d’attirer l’attention de votre audience et de le prendre par les émotions. Prenez toutefois garde à l’engagement bait que Facebook a en horreur. Évitez de les inviter ouvertement à partager, liker voire réagir à votre contenu.

Étudiez l’engagement des internautes

Il est important de savoir mesurer les performances d’une stratégie marketing pour bien la développer. Concernant l’application Facebook, vous devez donc trouver des indicateurs de performances sur lesquels vous baser. Pour Facebook, le plus important est l’interaction. Son algorithme est donc basé sur les actions qui naissent des échanges entre ses abonnés. De cette manière, nous pouvons en déduire que ces mêmes échanges sont les preuves de leur engagement. Ainsi, nous recensons essentiellement quatre types d’interactions sur Facebook : les Like, les partages, les “clics” et les commentaires. Savoir interpréter les interactions engendrées par vos publications vous aidera dans la mise en place de votre stratégie.

  • Les commentaires

Ce sont les principaux indicateurs à retenir. Un commentaire sur Facebook est la manifestation concrète de la réaction de l’internaute suite à la vision ou la lecture de la publication.

Il est exclu ici de parler des commentaires non constructifs à seule fin de féliciter ou de faire rire. Nous parlons des commentaires qui démontrent que l’internaute a un avis constructif ou une question pertinente sur le contenu fourni.

  • Le partage

Le principal avantage que présente cette interaction est le potentiel viral qui en découle. De nombreuses plateformes intègrent le partage dans leurs options. Que ce soit YouTube ou Facebook. YouTube génère du revenu au nombre de visionnages. Ici, l’action de partager accroît les chances pour une vidéo d’être vue par d’autant plus de personnes.

Pour Facebook, la viralité est un atout indéniable, mais ne permet pas d’en conclure l’engagement d’un internaute. Car il se peut qu’une personne ait partagé du contenu sans l’avoir vu/lu. Cependant, cela peut toucher une plus grande audience, ce qui signifie de potentiels prospects.

  • Les “like”

Ils ont été popularisés jusqu’à créer un langage propre à Facebook. Nous “likons” quelque chose par habitude, parce que nous avons réagi, par complaisance ou pour montrer notre soutien. Il est loin d’être représentatif de l’engagement d’un internaute. Cependant, c’est un indicateur important concernant les infographies. L’attention de l’internaute est de 3s. Au-delà, soit la publication ne l’intéresse pas, soit il réagit soit il regarde. Aussi, lorsque la publication est un visuel, la réaction est instantanée.

Pour une page en revanche, ce bouton est plus intéressant pour observer l’engagement de vos suiveurs. Si plusieurs personnes “likent” votre publication, vous pourrez observer qui est déjà “fan” de votre page et qui ne l’est pas. Vous pouvez dès lors les inviter à aimer votre page.

  • Les “clics”

Il s’agit de redirection vers votre site web. Le clic génère donc du trafic. Vous pourrez ensuite améliorer votre contenu à l’aide des outils de web analytics pour engager votre audience.

Votre stratégie dépendra surtout de votre objectif marketing. Hubspot a publié un excellent article pour expliquer comment générer des leads avec Facebook, par exemple. Donc une fois que vous aurez défini quel est votre objectif sur Facebook, vous pourrez orienter les analyses de vos actions sur Facebook suivant cet objectif. Toujours dans l’optique d’améliorer votre stratégie marketing.