Qu’est-ce que la méthode Kaizen de Toyota ?

Si Toyota a été hissé à la première place des constructeurs automobiles en 2007, ce n’est sûrement pas le fruit du hasard. Les managers toujours  en quête des meilleures méthodes pour améliorer la performance et la productivité de l’entreprise, continuent de s’inspirer et d’apprendre de la méthode de travail de Toyota. Le système de travail de Toyota se base essentiellement sur la philosophie de Kaizen. Voilà pourquoi on parle souvent de méthode Kaizen de Toyota. Le monde de l’entreprise est le domaine de prédilection de la méthode Kaizen, mais elle est également utilisée dans d’autres domaines, à l’instar du développement personnel. Dans le monde professionnel, elle a une signification particulière. 

Les principes de la méthode Kaizen

Etymologiquement, Kaizen est la combinaison de deux mots : Kai qui veut dire changement, Zen qui veut dire meilleur. Elle est mieux connue en France comme étant la méthode d’amélioration continue. Cette méthode est apparue au cœur des industries nippones dans les années 50. Taiichi Ohno, le manager de Toyota en a été le principal initiateur. Masaaki Imai a vulgarisé la notion.  « Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant que le mauvais d’un pas ferme ».  Saint augustin résume là de manière exacte et précise la philosophie à la base de la méthode Kaizen. Contrairement aux autres méthodes de gestion qui mettent en avant les notions d’innovation, de révolution, ou de rupture, la méthode Kaizen est un processus de changement à long terme. Au lieu d’apporter des améliorations à travers des grands et rapides changements, elle privilégie les avancées à petit pas. La méthode Kaizen est un processus au quotidien : chaque jour qui arrive est une occasion pour trouver les failles dans l’organisation et les rectifier.

Pour ses  tenants, cette thèse de changement par étape a une plus grande efficacité par rapport à d’autres méthodes plus brusques et radicales. Elle contient le mérite  d’une plus facile assimilation des changements apportés. À part une plus grande acceptation par le personnel, la motivation générée par la réussite au quotidien des petits changements est aussi grande chez le personnel.

 

Qu'est-ce que la méthode Kaizen de Toyota ?

 Les applications de la méthode Kaizen :

Au milieu de l’entreprise, la méthode Kaizen est traduite en quatre applications concrètes.

  • La méthode 5S : éviter les gaspillages, minimiser les risques, améliorer les conditions de travail de l’équipe. Tels sont les objectifs de la méthode 5S.

Chaque S a un rôle spécifique :

  • Seiri : supprimer, débarrasser, enlever tout ce qui est superflu
  • Seiso : nettoyer
  • Seiketsu : ordonner, maintenir l’ordre, sauvegarder un espace de travail ordonné
  • Shitsuke : établir rigueur et discipline, suivre
  • Seiton : ranger, mettre chaque chose à sa place,

 

La roue de Deming ou le cycle PDCA

C’est une répartition en quatre étapes des différentes phases à suivre pour tester les produits. Cette méthode a le mérite de permettre un suivi et une réactivité constante dans le processus. Les quatre actions s’enchaînent

  • Plan : planifier
  • Do : mettre en œuvre
  • Check : vérifier
  • Adjust : ajuster.

 

La méthode des 5 pourquoi

La référence à la  durabilité, notion chère à la méthode Kaizen se répercute  également dans la manière dont elle résout ses problèmes. Avec la méthode Kaizen, on ne se contente pas d’identifier la cause apparente du problème, elle  en recherche la source première, pour mieux la résoudre. Selon cette méthode, le retard du planning du fait de la non-intervention du salarié n’est pas forcément imputable à ce dernier. Il fallait rechercher si la non-intervention du salarié est imputable à un personnel insuffisant.

L’implication des collaborateurs : la méthode Kaizen repose sur une approche collaborative : des réunions qui laissent la parole libre à chaque collaborateur, des décisions qui sont prises collectivement. Les avis de chacun comptent pour la méthode Kaizen, ce pour une plus grande richesse des décisions.