Financement propre ou levée de fond ?

Pour une entreprise, recourir à une levée de fond reste envisageable sous certaines conditions. Mais avant de se lancer dans la démarche, il s’agit de peser le pour et le contre de manière à récolter les informations clés, relatives à cette nouvelle source d’investissement. La première chose est de considérer les conséquences qui peuvent affecter le concept régissant l’entreprise. La prochaine étape consiste à repérer les investisseurs susceptibles d’appuyer l’entreprise dans le projet. Une fois lancée, il est nécessaire de prendre connaissance du parcours de la levée de fonds. 

Tout ce qu’il faut savoir sur la levée de fonds

Une entreprise ayant besoin d’un soutien financier

Une levée de fonds n’est indispensable que si vous avez pour objectif de concrétiser un projet ambitieux, et que vous ne parvenez pas à financer vous-même la réalisation. C’est pourquoi, il est impératif de définir le genre d’activité que vous souhaitez mettre en place. 

S’il s’agit d’une activité qui ne rapporte pas grand-chose sur l’aspect économique de l’entreprise, il est préférable de s’abstenir, surtout si votre activité n’est qu’en cours de lancement. 

Ce qui explique pourquoi certaines entreprises ne se lancent dans l’aventure que lorsque les aides publiques et les différents prêts de la banque ne suffisent plus à subvenir le capital  requis. 

C’est souvent le cas des entreprises innovantes pour qui les experts ont conscience du potentiel de croissance qu’elle peut générer. La levée de fond n’est donc pas une bouée de sauvetage pour cette dernière, c’est plutôt une nouvelle stratégie de financement qui tire l’entreprise vers le haut. Mais bien sûr, rien n’est gratuit.

 

Financement-propre-ou-levé-de-fond-?

Les conséquences d’une levée de fonds dans une entreprise

Après une analyse approfondie de l’aspect financier de l’entreprise, si votre projet s’annonce ambitieux et cohérent, il y a de fortes chances que les investisseurs valident votre demande d’apport capitaliste. Le revers de la médaille est que les conditions ne sont pas négociables, surtout s’il s’agit de fonds de capital développement et de capital risque. 

Votre entreprise sera confrontée à partager le capital avec le nouvel investisseur qui va aussi avoir la parole et la prise de décision dans l’organisme.

Pour les fonds d’investissement, il est même possible de mettre l’entreprise en vente sous un délai de 5 ans selon l’exigence de sortie de l’investisseur.

Un pacte d’actionnariat sera signé. Il constitue de nombreuses contraintes, où on parle de conversion de liquidité, et bien d’autres obligations des membres dans le projet de développement.

La stratégie peut être amenée vers une création de valeur. Le but de l’acquisition du fonds est en effet de tirer un maximum de bénéfices dans l’investissement.

A quels investisseurs adresser sa requête?

Les investisseurs reçoivent et analysent les demandes de levée de fonds. Toutefois, la décision de ces derniers dépend en principe de l’âge de l’entreprise concernée, de son type d’activité et autres critères qu’ils considèrent pertinents pour donner leur accord.

Quand entamer sa démarche?

Cette phase est d’une grande importance. Il s’avère nécessaire de savoir à quel moment trouver des fonds de capital risque. Il faut s’alerter lorsque l’entreprise présente des failles où on parle de traction. On peut voir clairement sur les données l’état des chiffres d’affaire, le nombre de clients, d’inscrits, et de visiteurs. 

Entre autres, une levée de fonds peut durer entre 6 mois et un an. Ce qui signifie qu’en cas d’urgence, il n’est pas possible de bénéficier de l’offre dans l’immédiat. Cette alternative est donc l’idéale pour les projets dont le lancement est prévu dans un plus long délai.

Finalement, pour veiller au développement d’une entreprise,  il faut savoir identifier les fonds en adéquation avec le projet.