Comment parler moins vite ?

Parler trop vite est l’un des problèmes que tout le monde peut avoir. Cela peut être au niveau psychologique ce qu’on appelle hyperactivité avec un trouble de l’attention ou bien l’effet du stress. Il est vrai que parler devant un tas de personnes peut nous rendre mal à l’aise et parfois même nous perdons nos mots. Où que vous soyez, quoique vous fassiez la communication est l’une des éléments qui font partie de notre quotidien. Il est donc très important de la maîtriser. C’est possible de parler normalement sans que vous vous concentriez trop sur votre débit de parole. Afin de mieux cerner le thème, nous allons donc voir comment comprendre les autres et quelques astuces qui pourront vous aider.

Comprendre les autres

Lorsque nous parlons avec une personne ou un groupe de personnes nous prenons rarement conscience de leur réaction face au sujet de discussion. Prenons un exemple. Si vous racontez une histoire captivante devant un groupe de gens, certains vont être passionnés, d’autres bailleront d’ennui.  C’est comme si chacun d’eux écoutait dans un langage mental différent. Dans ce cas, si vous voulez réussir à faire passer votre message à votre interlocuteur vous devez apprendre à trouver quelle clé utilisée ? Mais comment ? Nous sommes des êtres sociaux de nature et il est obligatoire de tisser des liens avec certaines personnes, l’exemple le plus près : les membres de la famille.

Voici quelques clés pour une communication efficace : prêtez attention à votre communication non verbale c’est-à-dire : vos gestes, votre posture. Vous ne le remarquez pas, mais ces éléments jouent un rôle très important si vous voulez passer un message. Parce qu’ils reflètent votre image vis- à –vis de votre interlocuteur.

Parlez moins vite !

Parler trop vite est une habitude pour la plupart des personnes. Et cette manière de parler vite cause des incompréhensions à votre interlocuteur. Le stress est l’une des raisons qui vous font parler trop vite par exemple : durant un discours ou un exposé. Votre premier réflexe est d’augmenter votre débit de parole alors que cela cause une difficulté de compréhension pour vos interlocuteurs comme nous l’avons dit plus haut.

Comment-parler-moins-vite-?

Avant de parler, prenez une grande inspiration et concentrez-vous. Réfléchissez calmement aux sujets que vous voulez exposer et allez-y sujet par sujet. La respiration est une technique très efficace qui va booster votre “confiance en soi”. Vous allez donc respirer en 3 temps.

La première est la respiration ventrale c’est-à-dire le premier temps de respiration, vous allez l’effectuer quelques minutes avant de prendre la parole. Elle vous aidera à vous soulager et à diminuer votre stress. Cette technique consiste à faire entrer le maximum d’air dans vos poumons et les relâcher très lentement. Concentrez-vous sur l’air qui entre dans votre corps et le trajet qu’il fait. Vous verrez que cela va vous calmer.

La deuxième est la respiration thoracique : vous allez le faire durant votre prise de parole. Elle courte, mais il faut la maîtriser pour que le stress ne revienne pas. Prenez une courte inspiration à la fin de votre phrase et puis enchainez et ainsi de suite.  Visez à ce que vos phrases soient courtes pour pouvoir reprendre votre souffle.

La troisième et dernière est la respiration ventrale. Il s’agit de prendre une grande respiration profonde maîtrisée. Vous allez laisser volontairement un blanc durant le discours. Tant que vous maîtrisez cette technique, vos interlocuteurs ne vont même pas le remarquer. La respiration ventrale vous aidera à reprendre vraiment votre souffle et à enchaîner.

Articulez bien vos syllabes au début, et dès que vous sentez que vous parlez de façon claire et distincte, commencez progressivement à parler de plus en plus vite. 

Ces conseils paraissent simples, mais ils sont efficaces. Entrainez-vous devant vos amis ou devant les membres de la famille. Parlez et enregistrez votre voix afin que vous puissiez repérer vos problèmes d’articulations. Quand vous parlez, parlez toujours avec assurance.